Le 24 mai 1966 : le caprice parisien de Bob Dylan

Posté par caval le 20 mai 2009

Nous sommes le 24 Mai 1966 et Bob Dylan est a Paris , a l’Olympia plus précisément , il n’a que 25 ans mais dejà ses premiers albums ont déclenchés partout un cataclysme musical et culturel sans précédent .

Dylan a aussi  défrayé la chronique en passant de la guitare folk traditionnelle a la guitare électrique  . Comme a son habitude il va proposer au public présent ce soir la un concert divisé en deux parties bien distinctes ,une première partie ‘folk’ ou seul sur scène il va interpréter les incontournables protest-songs déjà légendaires ainsi que les titres inspirés du répertoire de Amérique profonde qui ont fait de lui l’icône de toute une génération  puis une seconde partie où il va débouler avec une horde de ‘freaks déchainés et défoncés pour un déluge de métal et de feu.

La première partie du concert est terminée , durant ce set acoustique Dylan a de nombreuses reprises a  apostrophé son public , l’ambiance est tendue ,les sifflets et les murmures de mécontentement , d’incompréhension  explosent regulièrement  dans la salle  ,Dylan n’en a cure et rétorque même  » j ‘ai autant envie que vous de rentrer chez moi « 

 Quelque part dans la foule  une jeune fille assiste médusée a ce concert  ,elle a  quittée le plateau du film ‘ Grand prix ‘ ou elle tourne sous la direction de John Frankenheimer  en compagnie de Yves Montand , ce n’est pourtant pas une comédienne mais une jeune chanteuse de la génération  yé-yé , elle ne connaît pas Dylan personnellement bien sûr mais il fait partie de ses idoles .

Curieusement Bob Dylan de son côté l’a dejà remarqué  notamment dans les pages  des magazines  ou  sa beauté éclate depuis quelques mois  , instantanément il est tombé sous son charme , chose totalement compréhensible ,nous sommes en 1966 et cette beauté  époustouflante fait tourner toutes les têtes des hommes qui la croise , elle a  22 ans elle s’appelle Francoise Hardy.

Dylan a disparu  de la scène depuis une demie heure déjà ,on s’impatiente dans la salle lorsque un inconnu se penche a l’oreille de Francoise Hardy  et lui chuchote « Mr Dylan ne reviendra sur scène que si vous m’accompagniez dans les loges immédiatement pour le rencontrer   »

Elle se lève et suit l’inconnu qui la conduit dans les loges de l’Olympia  et elle y découvre un Dylan hilare  apparemment très content que son ‘caprice ‘ ait été exaucé , Il lui propose avant de repartir sur scène  de le rejoindre pour la ‘party’  qui aura lieu a l’hôtel Georges V après le concert ,il lui précise aussi qu’elle vienne avec toute sa bande de copains présents dans la salle ,la jeune françoise accepte et puis de toutes manières «  comment refuser a Dylan ? »  . La jeune chanteuse  est non seulement surprise du comportement de Dylan  ,elle est surtout  stupéfaite de l’état de délabrement  physique  de l’artiste ,on est loin de l’image du  troubadour véhiculé par les pochettes de ses premiers albums elle dira plus tard avoir l’impression de rencontrer un « zombie » , un être malade dont la vie ne tient qu’a un fil « 

 

Après ce concert houleux  elle rejoindra le Georges V accompagnée de Johnny Hallyday , Zouzou égerie et chanteuse des sixties  et Hugues Auffray  ( qui a déjà beaucoup oeuvré a faire connaître Dylan en France).Sur place la ‘party’ bat son plein mais de Dylan  point  , il reste deséspérement enfermé dans  sa chambre isolé de tous ,isolé du monde  apparemment peu enclin a prendre part aux festivités.Ce n’est  qu’au bout de 2 heures que la porte s’ouvre ,Dylan entre parmi les invités prend Françoise par la main et l’emmène dans sa chambre refermant la porte derrière lui ;C’est la  , devant une Françoise Hardy  terrorisée ,  que Dylan comme un gamin lui propose d’écouter quelques titres de son nouvel album sorti 8 jours auparavant aux États-Unis , le titre de ce nouvel album c’est ‘Blonde on blonde «  précise t’il ‘qu’en pensez vous? lui demande t’il ? puis il  pose le disque sur la platine et lui donne la primeur de découvrir deux titres qui vont devenir bientôt mythiques et  légendaires  de la discographie  de Dylan (et de la musique pop tout court ) I Want you  » ‘et ‘Just like a Woman’

Cette histoire racontée souvent par l’intéréssée elle même fait partie de la légende des ‘sixties ‘ , certains prétendent pourtant que ce n’est pas Francoise Hardy que Dylan a atiré dans sa chambre mais plutôt Zouzou la belle icône des années soixante  , actrice underground et twisteuse  des années soixante  mais aussi petite amie  de Brian Jones  allez donc savoir?

Le 24 mai 1966 : le caprice parisien de Bob Dylan dans La chanson en 1966 1453597816

source : http://jimboland.hautetfort.com/media/00/02/1453597816.jpg

Publié dans La chanson en 1966 | Pas de Commentaire »

La Route de Notre Année!

Posté par Cyriaque le 25 avril 2009

route66.jpg

La Route 66, longue de 4000 km, mythique route américaine qui traverse 8 états (Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona, Californie).    et relie Chicago dans l’Illinois à Santa Monica en Californie.
On dirait la route…de notre année de naissance !!

Publié dans Non classé | 6 Commentaires »

Salut tous les Copains

Posté par Cyriaque le 25 avril 2009

slc.jpg

 

Cette mythique photo de l’époque de « Salut les Copains », c’était le 12 avril 1966. Le photographe Jean-Marie Perier réunit sur une seule et même photo ceux qui sont les stars de la chansons de l’époque. Parmi les plus connus, on y retrouve Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Jean-Jacques Debout, Hugues Aufray, Eddy Mitchell, France Gall, Serge Gainsbourg, Michèle Torr, Sheila, Chantal Goya, Michel Berger, Adamo, Antoine, Françoise Hardy, Dick Rivers, Hervé Vilard, Richard Anthony, Christophe… 

Publié dans La chanson en 1966 | 3 Commentaires »

Clint Eastwood

Posté par caval le 24 avril 2009

Clint Eastwood dans Le cinema 18610576

Le 1 er mars 1966 sort sur les écrans de cinéma « pour une poignée de dollars » de Sergio Leone. Ce western spaghetti est filmé dans la sierra leone en Espagne. Ce western fondateur donne à Clint Eastwood son premier grand rôle. Son personnage « l’homme sans nom », vétu de son poncho deviendra même un mythe du genre. Ce film fait parti de la saga trilogie du dollar avec « et pour quelques dollars de plus » et « le bon, la brute et le truand ». eastwood apprendra beaucoup de Sergio Leone en terme de mise en scène.

Synopsis : Un gringo arrive dans une petite ville, située à la frontière méxicaine. Deux clans essaient de contrôler la ville. L’étranger tente de s’enrichir en prenant parti pour l’un, puis pour l’autre des clans .

poignee1 dans Le cinemapoignee5

Le succès du film est immédiat. Le public apprécie le ton décalé, violent, sadique de ce western nouveau genre. Les personnages (on ne peut pas parler de bons ou de méchants) sont sales, puants et sans honneur. Naturellement les puristes de l’Ouest américain version Hollywood n’apprécient pas beaucoup la plaisanterie, les critiques font la fine bouche, mais le public est là, le western spaghetti vient d’entrer dans l’histoire du cinéma.

Publié dans Le cinema | 1 Commentaire »

Bon Anniversaire !

Posté par caval le 27 mars 2009

Bon Anniversaire ! dans l'actualité de Cyriaque radB6CAF 

C’est ton jour aujourd’hui Cyriaque ! alors profite pour te faire chouchouter!

rad863CA dans l'actualité de Cyriaque

Très bon anniversaire

Publié dans l'actualité de Cyriaque | 2 Commentaires »

12345...20
 

BIENVENU DANS LE BLOG DE RIBAE |
brezhoneger |
Mairie Semur-en-Brionnais I... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Noemie's blog
| Blog intéressant
| bdmoche